Il y a quelques dizaines d’heures,
je sentais de la tristesse dans mon coeur.

Je pensais d’abord l’ignorer,
l’étouffer
avec un joli couvercle doré;
mais elle continuait à crier
malgré mes efforts
pour l’oublier.

Je voulais porter un masque
forcer le sourire
et faire comme si…

Parce qu’il faut être fort,
parce que j’ai déjà tant de chances
de vivre où je vis,
d’être dans un pays libre,
d’avoir le droit de porter ce que je veux,
d’habiter dans un doux cocon,
d’avoir des amis précieux,
de ne pas craindre pour ma vie,
de manger à ma faim et parfois plus encore…

Je rends grâce pour cela…
Vraiment.
Intensément.

Mais
si me comparer
peut me permettre de relativiser,
je n’ai pas à culpabiliser
et à m’ôter le droit
de laisser les émotions me traverser.

Faire cela n’enlève rien à ma force.
Au contraire,
ça la renforce.

Parce qu’en accueillant ce qui est,
en cessant de lutter pour le nier,
je donne une voix à mon malaise,
il peut se dire,
s’exprimer,
s’épancher,
et,
ce faisant s’apaiser…
Comme un enfant
qui a pu partager son mauvais rêve…

Apprends à créer un espace
pour ce qui fait mal
à l’intérieur de toi.

Pense à déposer
ce qui te pèse sur le coeur,
et sens ton coeur et ton corps s’alléger
comme quand tu déposes
à tes côtés
un poids trop lourd à porter.

Abandonne-toi à ce rituel,
la prochaine fois
que colère ou tristesse te visitera
sans quoi
de nouvelles lourdes pierres
s’ajouteront à tes bagages
déjà parfois si épuisants à trimballer…

Prends soin de toi…
Vraiment…
Prends soin de toi…

Suivant

Précédent

BONJOUR !

Bienvenue  !

Au grand plaisir d’échanger avec toi ♥

Plus d’inspiration

Suivant
Précédent

Commentaires

Commentaires

2017-11-30T15:54:20+00:00

Leave A Comment