Qui suis-je?

Page en chantier…

Je me sens « Petite veilleuse »…

Quand le soleil brille pour toi,
tu ne me vois pas,
je brille aussi,
non loin de toi…

Quand ta nuit arrive,
que tu n’y vois plus très bien,
que ton coeur est chagrin
ou que tu crois t’être perdu,
la démarche hésitante
ou l’air abattu,
je me tiens sur ton chemin…

Je me sens « Petite Veilleuse »…

Dans le noir,
je suis juste
à tes côtés.
Pas devant pour te tirer,
pas derrière pour te pousser,
pas au-dessus pour te hisser…
Non,
juste là,
marchant à tes côtés,
te tendant un peu de lumière
pour que tu te souviennes de ton chemin,
qu’en toi tu décèles
tes repères,
ressources
recharges et réconforts…

Je me sens « Petite Veilleuse »…

Point de recettes,
formules magiques
et autres miroirs aux alouettes.
Point de dogmes,
Vérité absolue
et savoirs poussiéreux…

Juste des invitations,
à prendre
ou à laisser,
des idées
à tester
ou à délaisser…

Je me sens « Petite Veilleuse »…

Je n’ai ni mode d’emploi
ni livres de lois…
Juste des expériences
à partager en douce bienveillance…

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours fait preuve d’une sensibilité profonde ainsi qu’un intense besoin de comprendre ce qui m’animait, ma conscience « différente » et une compassion impressionnante. Une petite extra-terrestre que j’aime aujourd’hui appeler extra-humaine.

Deux blessures d’enfance ont laissé des traces dans mon vécu relationnel (la mort de mon grand-père maternel alors que j’étais dans le ventre de ma petite maman et le décès soudain de mon papa peu avant mes six ans). Ecartelée entre une véritable aspiration à être en lien et de formidables gardiens intérieurs me faisant me saboter pour que je n’ai plus à souffrir de la séparation d’avec un être que j’aime. Quoi de plus efficace que de tenir les belles personnes à distance.

D’autre part, en acceptant des relations amoureuses pauvres et centrées sur le plaisir de l’autre, je me condamnais à croire qu’il n’y a pas d’amour heureux. Coincée dans le rôle de la petite fille qui, inconsciemment, au travers des hommes rencontrés, recherchait son papa et tout ce que ce rôle implique.

C’est vraiment apaiser ce duel entre un idéal vivace de liens épanouissants et un sabotage en règle de mes relations quelles qu’elles soient, qui fut ma quête durant de nombreuses années.

A quinze ans, je suis bouleversée par le film « La Belle histoire » de Claude Lelouch.

Et je comprends, jusque dans la plus infime de mes cellules, cette évidence que mon Âme a traversé d’autres vies, d’autres époques, d’autres lieux, d’autres histoires… et que rien n’arrive jamais par hasard.

C’est à ce moment-là aussi, qu’au détour d’un cours de grec ancien, la maxime « Gnothi seauton » (Γνῶθι σεαυτόν –  Connais-toi toi-même) gravée à l’entrée du temple de Delphes ne me quittera plus d’un pas…

Mon monde intérieur n’a alors cessé de se développer. J’ai cherché, consulté, travaillé sur moi, découvert mon essence, écrit avec joie et sans relâche… pour enfin intégrer que qu’elle que soit la fragilité de la vie, le bonheur et la richesse d’entretenir des liens porteurs est si intense qu’il vaut la peine de l’oser.

En  2005, suite à une agression, je suis amenée vers le Reiki et je commence une formation en accompagnement thérapeutique. Cette épreuve, avec le recul, fut vraiment salutaire car elle me permit d’amorcer une première reconnexion avec une dimension spirituelle et intimement liée au développement de la personne.

Mais c’est réellement en 2009 que le revirement eut lieu. J’étais alors professeur de français et une migraine atroce me terrassa durant un mois. Je ne pouvais plus m’alimenter, j’ai perdu dix kilos, la douleur était obsédante, j’avais parfois des hallucinations et les médecins ne trouvaient pourtant absolument « rien »…

Ce n’est qu’en dégageant la force d’aller consulter un thérapeute pratiquant la méthode du Corps métaphore (qui part du postulat que maux et mal-a-dit ne sont qu’un message de notre corps en écho tonitruant à ceux que nous n’avons pas écoutés, lancés par la Vie et notre intuition pour nous avertir que nous prenions des décisions non alignées avec notre N-Or-d) que j’ai pu comprendre : je vivais une réelle difficulté à accomplir ma mission, une profonde crise de sens…

Effectivement, après 8 ans en tant qu’enseignante dans l’enseignement secondaire, je ne trouvais plus aucune cohérence à transmettre des savoirs dénués de sens au creux d’un système complètement à l’encontre de mes valeurs. Alors qu’en face de moi, les adolescents étaient perdus, tourmentés, absolument pas conscients de leur valeur… leurs ailes complètement broyées par le système… Je pouvais apporter autre chose…ailleurs.

C’était devenu une question de vie ou de mort… Je prenais une autre direction ou je souffrais à en mourir…

C’est donc pas à pas que j’ai amorcé le tournant salvateur qui me permet de créer, étape par étape, le « job de mes rêves », mêlant avec Amour,  rencontres, créativité, accompagnement, enseignement, écriture   : une contribution à la création d’un monde plus doux où chacun prend la responsabilité de faire retour en soi pour apaiser les guerres qui s’y déroulent en boucle depuis si longtemps… Oui, vraiment, c’est nourrir la Femme ou l’Homme que nous sommes qui permet de rayonner sur le Monde d’une lumière plus douce…

« Ce que tu pacifies en toi, pacifie le monde, un peu plus à chaque seconde. »

Dans la grande joie de vivre notre rencontre !

Pour moi, les formations que nous suivons nous apportent un savoir, un savoir-faire et plus rarement, un savoir-être. Ce n’est pas leur nombre qui fait la valeur d’un praticien, mais bien ses compétences, ce qu’il a pu en retirer, expérimenter par lui-même; la touche personnelle qu’il a pu donner à son outil…

  • IAD Théâtre, 1996-1997
  • Régendat français-histoire-latin, HENaC 
  • Méditation Anapana, Vipassana, Méta – Retraite 10j en silence -Dhamma Mahi -2009
  • Reiki Usui I & II – 2005-2006
  • Massage harmonisant, Atlantide, Lasne – 2006
  • Trouver sa voie, Pierre Catelin, Imagine
  • Les besoins de l’enfant, Pierre Catelin, Imagine
  • Le sens de la maladie et de la mort, Pierre Catelin
  • Intuition et lâcher prise, Pierre Catelin
  • Ecouter, comprendre, accepter, Pierre Catelin, Imagine
  • Le couple en conscience, Pierre Catelin, Imagine
  • La corne d’abondance, Pierre Catelin, Imagine
  • Etablir une relation aidante, Pierre Catelin, Imagine
  • Au coeur du système de croyances, Pierre Catelin, Imagine
  • Les processus de changement, Pierre Catelin, Imagine
  • La technique du Tunnel du Temps, Pierre Catelin, Imagine
  • Qui suis-je?, PRH, Brieuc Denis
  • Femme, Energie sexuelle, sexualité, mouvement conscient,Virginie Lommel
  • Cours d’alimentation vivante – Dominique Dessart (élève de Pol Grégoire et Alain Mahieu)
  • Corps Miroir, Philippe Hannetelle
  • Rencontres au Coeur du Vivant – Isabelle Padovani
  • Réveillez-vous! – Jean-Cédric Jacmart
  • Success coach – EAD
  • Thérapeute en constellations familiales et systémiques – Patricia Lambotte – Cofasy

Expérience professionnelle :

  • Enseignante (AESI Français-Histoire-Latin) de 2002 à 2011
  • Massothérapeute et praticienne énergétique – relation d’aide depuis mai 2005
  • Animatrice d’Ateliers culinaires pour enfants (2009 – 2011)
  • Animatrice d’Ateliers culinaires pour adultes et organisatrice d’événements favorisant la Rencontre (célibataires, Ce soir, je soupe avec…, ateliers sur mesure, etc.  (2010-2016)

Curriculum vitae
J’aime.
J’aime les artisans du coeur.
Ceux qui transforment
ce qu’ils touchent
en trésor pour l’Âme,
petite douceur
ou grigri protecteur.

J’aime.
J’aime les égratignés de la vie
qui sont toujours debout
le sourire jamais forcé,
la vulnérabilité assumée
et le regard si doux.

J’aime.
J’aime les fous,
les pas tièdes,
les pas sages,
ceux qui illuminent tout
sur leur passage.
Pas avec bruit
et fracas,
mais tendresse
et profondeur,
baisers
et petits pas.

J’aime.
J’aime les audacieux,
les sauvages,
ceux qui ne peuvent être tenus en cage.
Les passionnés,
les authentiques,
les uniques
ceux qui déposent dans tes yeux
de jolis feux
d’anges heureux.

J’aime.
J’aime les sensibles,
les conscients.
Ceux qui ont le coeur si grand
et l’élan
d’en faire profiter
on pourrait dire,
presque,
le monde entier.

J’aime.
J’aime les artisans du coeur.
Et pour l’heure ce n’est qu’eux
que je veux
au creux
de mon chemin si précieux.
Faisant le serment
de leur en offrir
tout autant…


Avec coeur – Delphine Hourlay©